Jean des Marais

Portrait de Jean des Marais

C’est dès l’école primaire dans un village du sud de la Vendée que Jean des Marais découvre les mots croisés dont l’initie son instituteur.

Longtemps après l’école primaire, il participe à un championnat de France de mots croisés organisé par un magazine national et est classé dans les vingt premier. C’est alors qu’un auteur de mots croisés lui demande d’essayer de créer ces jeux de lettres.

Cet essai étant concluant l’auteur en question, qui a beaucoup de travail, lui demande de lui fournir ses productions. Jean des Marais est le collaborateur de cet auteur, pendant 9 ans, jusqu’à son décès, et le remplace pour collaborer avec l’auteur qui travaille pour le quotidien national « FRANCE SOIR »

Pendant 20 ans il collabore avec cet auteur qu’il remplace à son décès pour le plus GRAND des mots croisés et les mots mêlés hebdomadaires qui paraissent dans « FRANCE SOIR ».

Fin 1999, « FRANCE SOIR » demande à une agence informatique de lui fournir les jeux de lettres et Jean de Marais perd les mots mêles mais en raison de l’importance des réclamations des lecteurs cruciverbistes le journal ne peut pas lui retirer le plus grand des mots croisés qui parait encore aujourd’hui le jeudi de chaque semaine.

En plus de « FRANCE SOIR » Jean des MARAIS a collaboré au journal « LE SOIR » de Bruxelles pendant 12 ans, de 1987 à 1999, à de nombreuses revues aujourd’hui disparues telles que « Mots croisés pour tous » et « Mots croisés sélection ». Il a également collaboré pendant 20 ans au magazine « TELE 7 JEUX » et au magazine « TELE STAR JEUX » pendant 10 ans.

Il collabore depuis 2009 pour une grille mensuelle de mots fléchés aux magazines « Le journal du Périgord » et « DireLot » édités par « Médiapress » à Périgueux.

Enfin Jean des MARAIS a fait l’objet de plusieurs articles dans ma presse régionale, journal « La nouvelle république » édition des Deux-Sèvres, journal « Le courrier de l’Ouest » édition des Deux-Sèvres, journal « Sud-Ouest » édition de la Dordogne). Il a aussi fait l’objet d’un reportage à TF1 et d’une émission radio à FRANCE BLEU PERIGORD.